FR Solers Section Judo : site officiel du club de judo de SOLERS - clubeo

Le passage de Grade Compétition et technique

SOMMAIRE GÉNÉRAL▲

Les grades du Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées en France

ANNEXE 1 : RÉGLEMENTATION GÉNÉRALE DES GRADES COMPÉTITION ET EXPRESSION TECHNIQUE

        EXAMEN DE 1er DAN PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES

        EXAMEN DU 2e DAN PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES

        EXAMEN DU 3e DAN PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES

        EXAMEN DU 4e DAN PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES

        EXAMEN DU 5e DAN PRESTATION TECHNIQUE

ANNEXE 2 : HAUTS GRADÉS (6, 7, 8 et 9e DAN)

        MODALITÉS D’ACCÈS AU 6e DAN

        MODALITÉS D’ACCÈS AU 7e DAN

        MODALITÉS D’ACCÈS AU 8e DAN ET PLUS

ANNEXE 3 : RELATION GRADES-CHAMPIONNATS

ANNEXE 4 : RELATION GRADES-STAGES

ANNEXE 5 : SYSTÈMES PARTICULIERS

ANNEXE 6 : PROGRAMME DES EXAMENS D’EXPRESSION TECHNIQUE

        ANNEXE 6-1 : PROGRAMME TECHNIQUE – 1er DAN

        ANNEXE 6-2 : PROGRAMME TECHNIQUE – 2e DAN

        ANNEXE 6-3 : PROGRAMME TECHNIQUE – 3e DAN

        ANNEXE 6-4 : PROGRAMME TECHNIQUE

        ANNEXE 6-5 : LES 20 ATTAQUES DÉFENSES IMPOSÉES JUJITSU

ANNEXE 7 : ÉQUIVALENCES D’UNITÉS DE VALEURS

ANNEXE 8 : BONIFICATIONS

LISTE DES HAUTS GRADÉS  :

        JUDO, JUJITSU

       PRÉALABLE

 

Les différents grades de Judo, Jujitsu et disciplines associées forment un ensemble dans la progression des connaissances en Judo, Jujitsu et disciplines associées. Les valeurs morales, la maîtrise technique et la participation aux épreuves sportives sont l’aboutissement normal de l’enseignement et de l’exemple dispensé, de l’étude technique et de l’entraînement (SHIN – GHI – TAI)

Nul ne peut participer à la délivrance des grades par l’intermédiaire de quelque organisme que ce soit autre que la commission spécialisée des dan et grades équivalents et se prévaloir ou avoir accepté un grade qui n’aurait pas été délivré par la Commission spécialisée des dan et grades équivalents.

L’usage irrégulier d’un titre protégé (les dan) est constitutif d’une usurpation de titre susceptible de faire l’objet de poursuites sur la base des dispositions du code pénal.

PRINCIPES D’ATTRIBUTION DES GRADES

Le grade de Judo-Jujitsu et disciplines associées symbolise les valeurs de l’esprit et du corps : SHIN-GHI-TAI (esprit, technique, efficacité).

La partie sportive « TA§ » est une condition absolument indispensable en particulier du premier au quatrième DAN inclus – mais qui ne se suffit pas à elle-même : d’autres valeurs essentielles doivent toujours entrer en ligne de compte.

Le sport, on l’oublie trop souvent, est un jeu c’est-à-dire une source de joie et d’émulation, une forme d’éducation c’est-à-dire un apport et un enrichissement, enfin une ascèse c’est-à-dire une ligne de conduite : être libre, c’est respecter la discipline que l’on s’est fixée.

Par conséquent et plus encore que pour toute autre manifestation de Judo-Jujitsu et disciplines associées, un examen de passage de grade doit se signaler, chez tous les participants, par la volonté jamais démentie d’avoir une tenue exemplaire, à tous les points de vue, à tous les instants.

Si cette préoccupation constante de se comporter de façon irréprochable venait, si peu que ce soit, à faire défaut, cela prouverait que le judoka n’est pas digne de se présenter ; s’il est examinateur, qu’il n’est pas digne de faire subir l’examen ; s’il est enseignant, qu’il n’est pas digne d’enseigner ; s’il est dirigeant, qu’il n’est pas digne de ses responsabilités administratives.

Le respect de ce que l’on fait est la condition première et la première garantie de la valeur de nos actes.

Des délais de présentation sont imposés entre les passages de grades successifs.

Les candidats – et leurs enseignants – doivent se rappeler que ces délais correspondent non pas à du temps mort, inemployé, mais au temps minimum de maturation indispensable qui doit être effectivement consacré à l’entraînement et permettre ainsi de progresser dans l’étude du Judo-Jujitsu disciplines associées ; un an de pratique c’est au moins une centaine de séances intenses sur le tapis ; pour cette raison, un âge et un temps minimums sont fixés pour l’accession aux différents grades.

La commission spécialisée des dans et grades équivalents devra constamment se préoccuper d’aménager, préciser, compléter, améliorer en fonction des expériences et suivant les nécessités le présent règlement.

Jigoro KANO, fondateur du Judo-Jujitsu, avait défini les principes du Judo-Jujitsu par deux maximes :

SEIRYOKU-ZENYO (utilisation optimum de l’énergie)

JITA KOEI (entraide et prospérité mutuelle)

Dans cet esprit, la commission spécialisée des dan et grades équivalents a pensé qu’il était logique de tenir compte de tous ces critères dans l’élaboration des programmes d’examens.

Réglementation des grades

III - CONDITIONS GÉNÉRALES DE PRÉSENTATION

Licenciés à la F.F.J.D.A.

– les postulants doivent être présentés par l’enseignant de la F.F.J.D.A. déclaré sur le contrat club dans lequel ils sont licenciés au cours de la saison,

– pour qu’un club puisse présenter des candidats, il doit être en conformité avec les statuts et règlements de la F.F.J.D.A.,

– pour le 1er DAN, avoir au moins trois années de licence à la F.F.J.D.A. ou à une fédération affiliée à la Fédération Internationale de Judo à la date de la première épreuve de l’examen,

– pour tous les DAN, les conditions figurent dans le tableau récapitulatif annexe no 10, les candidats doivent être licenciés à la F.F.J.D.A.,

– pour pouvoir se présenter au DAN supérieur, il faut que le précédent ait été authentifié par la COMMISSION SPÉCIALISÉE DES DAN ET GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.,

Tout DAN obtenu à titre exceptionnel ne peut permettre l’accès au grade supérieur, excepté dans les conditions fixées dans l’annexe 5.

– la date officielle du grade fixée par la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. est celle inscrite sur le diplôme,

– pour participer aux épreuves de passages de grades « test d’efficacité en combat », le candidat doit présenter un certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la pratique du judo, jujitsu en compétition datant de moins d’un an au jour de l’examen.

– pour participer aux épreuves de passages de grades « kata et U.V. d’Expression Technique », le candidat doit présenter un certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la pratique du judo jujitsu datant de moins d’un an au jour de l’examen. Ce certificat est exigible des postulants et de leur(s) partenaires. Nota : le certificat n’est pas nécessaire si le judoka possède un certificat préalable de non contre-indication à la pratique de la compétition datant de moins d’un an au jour de l’examen.

CONDITIONS PARTICULIÈRES POUR LES NON-LICENCIÉS A LA F.F.J.D.A.

Les postulants adhérents des Fédérations Multisports, Affinitaires, Scolaires et Universitaires agréées

Au-delà des conditions générales de présentation précisées à l’annexe 10, les postulants doivent :

– être inscrits par un club affilié à l’une de ces fédérations et présentés par un enseignant habilité,

– soit posséder un passeport F.F.J.D.A. validé par trois timbres de licence F.F.J.D.A. ou trois timbres de licence de la fédération concernée (3 saisons différentes),

Si le postulant est licencié à la F.F.J.D.A. pour l’année en cours, il bénéficie des conditions définies par l’Assemblée Générale de la F.F.J.D.A. pour les différents tests d’accès aux grades. Ses résultats seront consignés sur le passeport F.F.J.D.A.,

– soit, s’il ne possède pas le passeport F.F.J.D.A., présenter le carnet de grades réservé aux non-licenciés à la F.F.J.D.A.,

N.B. : le carnet de grades est délivré par les ligues régionales. Son prix est fixé par l’assemblée générale de la F.F.J.D.A.

– posséder une attestation d’assurance en cours de validité,

– posséder un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu en compétition datant de moins d’un an au jour de l’examen pour les grades compétition et expression technique, exigible des postulants et de leur(s) partenaire(s).

Pour pouvoir se présenter au DAN supérieur, il faut que le précédent ait été authentifié par la COMMISSION SPÉCIALISÉE DES DAN ET GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.

La date officielle du grade est celle qui est inscrite sur le diplôme de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.

Autres

En plus des conditions générales de présentation précisées à l’annexe 10, les postulants doivent :

– être inscrits par la structure d’enseignement,

– être présentés par un enseignant diplômé d’État qui atteste d’un niveau technique,

– attester de trois années de pratique minimum,

– fournir les justificatifs d’assurance de la structure d’enseignement et du postulant,

– posséder un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu en compétition datant de moins d’un an au jour de l’examen pour les grades compétition et expression technique, exigible des postulants et de leur(s) partenaire(s).

– présenter le carnet de grades délivré par les ligues régionales pour couvrir les frais d’organisation et de gestion administrative et s’acquitter d’un droit de présentation.

N.B. : Le tarif des carnets de grades, ainsi que le montant du droit de présentation par test, sont fixés chaque année par l’Assemblée Générale de la F.F.J.D.A.

Pour pouvoir se présenter au DAN supérieur, il faut que le précédent ait été authentifié par la COMMISSION SPÉCIALISÉE DES DAN ET GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.

La date officielle du grade est celle qui est inscrite sur le diplôme de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.

IV - AUTHENTIFICATION DES GRADES

1) Homologation

Les grades sont authentifiés par des diplômes officiels de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.

2) Passeport du Judo, Jujitsu français ou carnet de grades

– pour être homologués ou authentifiés, les résultats enregistrés par les C.O.R.G. doivent figurer sur le passeport F.F.J.D.A., le carnet de grades ou tout autre document de la F.F.J.D.A.,

– pour le 1er dan, le passeport ou le carnet de grades doivent être validés par trois timbres de licences dont un de la saison en cours, ou par une attestation de 3 ans de pratique pour les non-licenciés F.F.J.D.A. ; pour les autres DAN le passeport ou le carnet de grades (où figure le grade de ceinture noire) ainsi que, la licence-assurance F.F.J.D.A. de la saison en cours, ou une licence-assurance des Fédérations Multisports, Affinitaires, Scolaires, Universitaires agréées de la saison en cours, ou une attestation d’assurance pour les non- licenciés, suffisent,

– le certificat médical doit être conforme à la réglementation en vigueur,

– le passeport ou le carnet de grades sont délivrés par la ligue dont ressort le pratiquant. Ils doivent être dûment remplis et signés,

– une tolérance de validité du passeport est accordée jusqu’au 31 août de la saison en cours,

– avant chaque présentation, la signature et le nom lisible de l’enseignant diplômé d’État ou ayant le certificat fédéral provisoire pour l’enseignement bénévole doivent être apposés sur le passeport ou le carnet de grades à la page correspondant à l’examen.

Inscription des résultats

Les résultats aux épreuves d’efficacité en combat doivent être indiqués en toutes lettres.

Rappel du barème

– shiai (épreuve d’efficacité en combat) : se reporter aux règlements spécifiques (annexe 1)

– relation grade-championnats : se reporter aux règlements spécifiques (annexe 3).

Seuls sont pris en considération :

– les points marqués au cours des animations sportives (test d’efficacité combat),

– les points marqués dans les compétitions officielles (relation grades-championnats – voir annexe 3) dans ce cas un délégué au C.O.R.G. doit authentifier les résultats,

– les points marqués dans les tournois labellisés par la F.F.J.D.A. (relation grades-championnats).

Inscription des U.V. grades d’expression technique

Toute participation au test doit être mentionnée. Seules les U.V. obtenues doivent figurer sur le passeport ou carnet de grades : date, lieu, no U.V. et signature C.O.R.G. de validation.

Authentification des résultats

Après avoir satisfait à toutes les épreuves, les résultats du candidat seront portés sur le passeport ou le carnet de grades.

 Annexe 1

RÉGLEMENTATION GÉNÉRALE DES GRADES COMPÉTITION
ET EXPRESSION TECHNIQUE

HAUT DE PAGE 

Sous réserve de la modification de l’arrêté du 27 avril 2001 par le Ministère des Sports portant approbation des conditions de délivrance des dan et grades équivalents adoptées par la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.

I - CONDITIONS DE PRÉSENTATION AUX ÉPREUVES DU 1er DAN « COMPÉTITION » ET « EXPRESSION TECHNIQUE »

– être au minimum « cadets » et « cadettes »,

– être Ceinture Marron depuis un an au moins,

– avoir été évalué techniquement par l’enseignant et posséder l’autorisation de ce dernier pour se présenter.

II - NIVEAU D’ORGANISATION DES EXAMENS DE PASSAGES DE GRADES

Annexe 10.

CONTENU DES PASSAGES DE GRADES « COMPÉTITION »

1) Réglementation générale

Les examens pour le passage de grade du 1er au 4e dan « Compétition » se composent des épreuves :

• 1er, 2e et 3e dan

– requis « connaissances de l’environnement d’organisation des manifestations sportives »

– kata

– tests d’efficacité en combat

• 4e dan

– kata

– tests d’efficacité en combat

REQUIS DE CONNAISSANCES DE L’ENVIRONNEMENT D’ORGANISATION DES MANIFESTATIONS SPORTIVES

Principe :

Pour le candidat au 1er DAN

– titulaire du titre de commissaire sportif de club délivré par le professeur.

– l’attribution du requis sera validée par le formateur des commissaires sportifs à la suite d’une mise en situation pratique, d’une durée maximale de 3 heures, évaluée satisfaisante, comme commissaire sportif au cours d’une animation ou manifestation sportive départementale.

Les candidats seront encadrés par le formateur départemental des commissaires sportifs et des commissaires sportifs titulaires.

Équivalence : le titre de commissaire sportif départemental dispense de l’épreuve.

Pour le candidat au 2e DAN

– titulaire du titre d’arbitre de club délivré par le professeur.

– l’attribution du requis sera validée par l’instructeur d’arbitrage départemental à la suite d’une mise en situation pratique, d’une durée maximale de 3 heures, évaluée satisfaisante comme juge arbitre au cours d’une animation ou manifestation départementale n’engageant pas l’avenir sportif des combattants (sélection pour les échelons supérieurs).

Les candidats seront encadrés par l’instructeur d’arbitrage et des arbitres titulaires.

Équivalence : le titre de juge arbitre départemental dispense de l’épreuve.

Pour le candidat au 3e DAN

L’attribution du requis sera validé par l’instructeur d’arbitrage régional à la suite d’une mise en situation pratique, d’une durée maximale de 3 heures, évaluée satisfaisante comme arbitre au cours d’une animation ou manifestation régionale ou départementale n’engageant pas l’avenir sportif des combattants (sélection pour les échelons supérieurs).

Les candidats seront encadrés par l’instructeur d’arbitrage régional et des arbitres titulaires

Équivalence : Le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.

Remarque : exceptionnellement pour les mises en situation pratique, la commission d’arbitrage est en droit d’intervenir pour une éventuelle modification des erreurs commises par les candidats (elle fait office de jury d’appel dans ce cas).

2) Examen de kata

Le candidat au 1er dan doit avoir passé avec succès les épreuves de l’examen kata avant de se présenter aux tests d’efficacité combat.

Pour les autres « dan », l’épreuve kata peut-être passée indifféremment avant ou après les tests d’efficacité combat, sous réserve toutefois de remplir les conditions d’accès au grade postulé (tableaux annexe 10).

L’attestation de réussite au kata (UV1) sera identifiée par la signature du C.O.R.G. à l’emplacement prévu à cet effet dans le passeport.

EXAMEN KATA

Nature du dan Kata Modalités
1er DAN NAGE NO KATA

ou GOSHIN JITSU

Les 3 premières séries dans les rôles de TORI et UKE

Les 12 premières techniques dans les rôles TORI et UKE

2e DAN (C et ET) NAGE NO KATA Complet dans les rôles de TORI et UKE
3e et 4e DAN (C et ET) GOSHIN JITSU

KIME NO KATA

KATAME NO KATA

GONOSEN

Deux kata complets au choix pour le 3e Dan, puis 2 kata supplémentaires et différents pour le 4e Dan

Kata complet dans le rôle de TORI, tout ou partie dans le rôle de UKE

                                                         NB : Les candidats de 51 ans et plus seront examinés uniquement dans le rôle de TORI.

Définition des KATA

Ce sont les « exercices de style » du Judo, Jujitsu. Ils doivent refléter le degré de connaissance et la maîtrise des exécutants.

En japonais, le mot « KATA » signifie : forme fondamentale. Le KATA du Judo, Jujitsu c’est la démonstration des principes de base d’attaque et de défense suivant une progression rigoureuse, résultat de l’expérience et de la réflexion des meilleurs et des plus anciens maîtres du Judo, Jujitsu.

Le KATA est l’une des unités de valeurs nécessaire à l’obtention de la Ceinture Noire ou des DAN.

Jugement des KATA

Critères à retenir

– attitude protocole,

– sincérité des mouvements dans l’attaque et la défense,

– exécution des techniques exactes dans leurs différentes phases, déséquilibre, placement, exécution (kuzushi, tsukuri, kake), un mouvement sans déséquilibre n’est pas une bonne technique du Judo-jujitsu,

– ordre chronologique d’exécution,

– rythme d’exécution.

Il est essentiel que la rigueur du jugement soit fonction du grade du candidat et de la pratique dans ce grade.

Remarque : En cas de refus à l’examen, le jury indique les raisons de son refus.

3) Tests d’efficacité en combat

Les candidats peuvent circuler librement sur l’ensemble du territoire sous réserve de respecter les conditions de participation et d’inscription.

POUR LE CANDIDAT AU 1er DAN

Catégories d’âges

De Cadets à Vétérans (vétérans à partir de 40 ans), masculins et féminines.

Catégories de poids

Groupes de poids les plus homogènes possibles

Formule de compétition

En poules de même grade, avec application du principe des 5 combats maximum par test.

Durée des combats

2 minutes

Arbitrage

Un arbitre stagiaire départemental minimum par tapis de 6 × 6 mètres avec 2 mètres de sécurité

(les arbitres seront encadrés par l’instructeur départemental d’arbitrage et des arbitres confirmés)

Décompte des points

L’arbitre annoncera tous les avantages et les pénalités

– les waza ari, 7 points et les ippon, 10 points obtenus par une action technique seront comptabilisés,

– les pénalités peuvent mettre fin au combat mais n’entrent pas dans le décompte des points,

– un combattant totalisant 5 victoires consécutives et 44 points au cours d’une même animation obtient son test,

– des combats de rattrapage sur une seconde animation shiai peuvent être cumulés pour l’obtention des cinq victoires consécutives (sous réserve d’aucune défaite),

– un combattant ayant terminé son test, doit sortir de la poule,

– les points obtenus dans le cadre de la relation grades/championnats s’ajoutent sans décompte du nombre des combats.

POUR LES CANDIDATS AUX 2e, 3e et 4e DAN

Catégories d’âges

Juniors et seniors masculins et féminines, vétérans masculins et féminines à partir de 40 ans.

Les cadets et cadettes n’ont pas accès à ces animations « shiai » servant de tests pour l’efficacité en combat.

Catégories de poids

Groupes de poids les plus homogènes possibles

Formule de compétition

En poules, avec application du principe des 5 combats maximum par test

Pour les vétérans, choix de participation avec les juniors et les seniors

Formule exceptionnelle de compétition

Avec un nombre de combats limités à 5 par animation, mais sans limite de participation par saison sportive.

Après un constat de terrain, particulièrement dans les DOM-TOM, tout autre aménagement à la présente réglementation, devra faire l’objet d’un accord préalable de la Commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.

Durée des combats

3 minutes

Attributions et décompte des points

L’arbitre annoncera tous les avantages et pénalités.

Des poules de même grade sont constituées.

Pour le cas exceptionnel où des poules de grades différents seraient constituées, les waza ari et les ippon obtenus par une action technique seront comptabilisés respectivement 7 points et 10 points quel que soit le grade.

Comptabilisation des points :

Les pénalités peuvent mettre fin au combat mais n’entrent pas dans le décompte des points.

– un combattant totalisant au moins 5 victoires consécutives et 44 points au cours d’une même animation obtient son test,

– sur plusieurs manifestations, en fonction du grade postulé, les combattants devront totaliser 100 ou 120 points (voir annexe 10),

– les points acquis dans le cadre de la relation grade/championnats, s’ajoutent et peuvent être cumulés,

– un combattant ayant terminé son test, doit sortir de la poule.

III - CONTENU DES PASSAGES DE GRADES « EXPRESSION TECHNIQUE »

Les candidats peuvent circuler librement sur l’ensemble du territoire sous réserve de respecter les conditions de participation et d’inscription.

Les candidats sont autorisés à prendre un ou plusieurs partenaires pour les U.V. No 1, 2 et 4.

EXAMEN DE 1er DAN
PAR
UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif – annexe n
o 10

Requis de connaissance de l’environnement d’organisation des manifestations sportives

– titulaire du titre de commissaire sportif de club délivré par le professeur,

– l’attribution du requis sera validée par le formateur des commissaires sportifs à la suite d’une mise en situation pratique, d’une durée maximale de 3 heures, évaluée satisfaisante, comme commissaire sportif au cours d’une animation ou manifestation sportive départementale.

Les candidats seront encadrés par le formateur départemental des commissaires sportifs et des commissaires sportifs titulaires.

Équivalence : le titre de commissaire sportif départemental dispense de l’épreuve.

U.V. No 1 Kata

Le candidat choisit une des propositions suivantes :

– NAGE-NO-KATA (3 premières séries)

– GOSHIN-JITSU : les 12 premières techniques

Rôle : TORI et UKE

U.V. No 2 Techniques Debout et Sol

1re option

Debout : Tachi-waza

– le candidat démontrera 2 techniques de projection de son choix (1 projection sur l’avant de Uke, 1 projection sur l’arrière) tirées du programme de l’annexe 6,

– la démonstration comprendra au moins, pour chacune des 2 techniques :

– Uchi Komi en statique et déplacement,

– Nage Komi en statique et déplacement,

– 2 opportunités,

– à la suite, le jury demandera la démonstration en statique de 3 techniques qu’il aura choisies dans l’annexe 6-1 (l’ensemble des 4 familles devra être couvert).

Sol : Katame-waza

– le candidat démontrera 2 techniques de contrôle au sol qu’il aura choisies dans 2 familles différentes de l’annexe 6. Les techniques seront démontrées à partir d’une liaison debout-sol et de 2 situations de travail différentes choisies dans l’annexe 6.

– le jury demandera ensuite la démonstration de 3 nouvelles techniques, 1 dans chacune des familles (annexe 6-1). Le candidat choisira la situation de travail.

2e option

Tachi-waza

– le candidat devra démontrer 2 techniques différentes de projection choisies dans l’annexe 6 (une sur l’avant de Uke, l’autre sur l’arrière) après installation de saisies sur le judogi et à partir de deux des situations choisies ci- dessous :

– Défense et riposte sur tentative de saisie de face,

– Défense et riposte sur saisies installées et tentative de technique de projection,

– Défense et riposte sur coups avec bras ou jambes,

Le candidat choisira ensuite dans l’annexe 6-4, 2 techniques (spécifiques) de projections ou amenés au sol qu’il démontrera à partir de situations d’agression variées, de face, par l’arrière, sur le côté.

En incluant les liaisons debout-sol et les techniques spécifiques de contrôle au sol.

– le candidat devra présenter les procédés d’entraînement tendoku renshu, uchi komi, nage komi des techniques qu’il aura choisies,

– le jury demandera ensuite 3 techniques choisies dans l’annexe 6-4 : projections, coups, clés sur les différentes articulations, étranglements, que le candidat démontrera à partir des situations de son choix.

Ne waza

– Self défense,

Après une liaison debout-sol, présenter deux techniques de contrôle au sol de l’adversaire.

– combat jujitsu.

À partir de la position quadrupédique de Uke, ou à partir de la situation Tori assis ou sur le dos, Uke entre les jambes, démontrer, une technique d’immobilisation, une technique de clés, une technique d’étranglement choisies dans les annexes 6 et 6-4.

U.V. No 3 Exercices d’application Judo

Préambule

Pour l’exécution de cette unité de valeur, les deux candidats devront montrer leur maîtrise, leur vitesse d’exécution, leur sens du placement en exécutant un ensemble de techniques variées et adaptées aux opportunités et situations offertes ou créées.

Les candidats devront respecter les principes suivants :

– sécurité : adaptation au partenaire et contrôle de la chute,

– sincérité du candidat dans son travail sans empêcher le partenaire de s’exprimer techniquement,

– justesse du comportement en tant que Uke (adaptation aux consignes).

Les candidats participeront à 4 exercices d’application de type kakari geiko* et/ou yaku soku geiko* de 3 minutes en respectant les recommandations énoncées dans le préambule ci-dessus.

Des consignes d’actions seront données pour chacun des exercices, par un coordonnateur de l’épreuve

A la suite le candidat participera à 1 randori au sol et à 2 randori debout de 2 minutes.

Les candidats de plus de 45 ans participeront à :

– 3 exercices d’application de 3 minutes,

– 1 randori* au sol et à 1 randori* debout de 2 minutes.

Pour être admis le candidat devra avoir été déclaré reçu à la moitié des exercices d’application plus un.

Remarque : Il est recommandé au jury, dans la mesure du possible, de répartir les candidats en groupes de poids et de regrouper les féminines.

U.V. No 4 Techniques de défense Jujitsu

Le candidat devra démontrer les 12 défenses imposées prévues en riposte des 3 premières techniques d’attaque de chacune des colonnes de l’exercice « 20 attaques défenses imposées Jujitsu » présentées dans le tableau de l’annexe 6-5.

* définition cf. Annexe no 11

EXAMEN DU 2e DAN
PAR
UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif – annexe n
o 10

Annexe 6

PROGRAMME DES EXAMENS D’EXPRESSION TECHNIQUE

PROGRAMME TECHNIQUE
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)

KOSHI-WAZA TEWAZA ASHI-WAZA SUTEMI-WAZA

– Hane-goshi

– Harai-goshi

– Koshi-guruma

– O-goshi

– Sode-tsurikomi-goshi

– Tsuri-goshi

– Tsurikomi-goshi

– Uchi-mata

– Uki-goshi

– Ushiro-goshi

– Utsuri-goshi

 

– Ippon-seoi-nage

– Kata-guruma

– Kibisu-gaeshi

– Kuchiki-taoshi

– Morote-gari

– Obi-otoshi

– Obitori-gaeshi

– Seoi-nage

– Morote-seoi-nage

– Seoi-otoshi

– Sukui-nage

– Sumi-otoshi

– Tai-otoshi

– Te-guruma

– Uchi-mata-sukashi

– Uki-otoshi

– Yama-arashi

 

– Ashi-guruma

– De-ashi-barai (-harai)

– Hane-goshi-gaeshi

– Harai-tsurikomi-ashi

– Hiza-guruma

– Ko soto-gake

– Ko soto-gari

– Ko uchi-gaeshi

– Ko uchi-gari

– O-guruma

– Okuri-ashi-barai (-harai)

– O soto-gaeshi

– O soto-gari

– O soto-guruma

– O soto-otoshi

– O uchi-gaeshi

– O uchi-gari

– Sasae-tsurikomi-ashi

– Tsubame-gaeshi

– Uchi-mata

– Uchi-mata-gaeshi

 

MA-SUTEMI-WAZA

– Hikikomi-gaeshi

– Sumi-gaeshi

– Tawara-gaeshi

– Tomoe-nage

– Ura-nage

YOKO-SUTEMI-WAZA

– Daki-wakare

– Hane-makikomi

– Harai-makikomi

– Ko uchi-makikomi

– Osoto-makikomi

– Soto-makikomi

– Tani-otoshi

– Yoko-tomoe-nage

– Uchi-makikomi

– Uchi-mata-makikomi

– Uki-waza

– Yoko-gake

– Yoko-guruma

– Yoko-otoshi

– Yoko-wakare

 TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)

IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
ENTRÉES

– Hon-gesa-gatame

– Kami-shiho-gatame

– Kata-gatame

– Kesa-gatame

– Kuzure-gesa-gatame

– Kuzure-kami-shiho- gatame

– Kuzure-kesa-gatame

– Kuzure-tate-shiho- gatame

– Kuzure-yoko-shiho- gatame

– Tate-shiho-gatame

– Ushiro-kesa-gatame

– Yoko-shiho-gatame

 

– Ashi-gatame-jime

– Gyaku-juji-jime

– Hadaka-jime

– Kata-ha-jime

– Kata-juji-jime

– Kata-te-jime

– Morote-jime

– Nami-juji-jime

– Okuri-eri-jime

– Ryo-te-jime

– Sankaku-jime

– Sode-guruma-jime

– Tsukkomi-jime

 – Ude-hishigi-ashi-gatame

– Ude-hishigi-hara-gatame

– Ude-hishigi-hiza-gatame

– Ude-hishigi-juji-gatame

– Ude-hishigi-sankaku-gatame

– Ude-hishigi-te-gatame

– Ude-hishigi-ude-gatame

– Ude-hishigi-waki-gatame

– Ude-garami

 

– tori est sur le dos,
uke est entre ses jambes

– uke est sur le dos,
tori est entre ses jambes

– uke est à quatre pattes,
tori est de face

– uke est à quatre pattes,
tori est à cheval

– uke est à quatre pattes,
tori est sur le côté

 

LES DÉGAGEMENTS DE JAMBE


RETOURNEMENTS

 

 Annexe 6-1

PROGRAMME TECHNIQUE – 1er DAN
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)

KOSHI-WAZA TEWAZA ASHI-WAZA SUTEMI-WAZA

– Harai-goshi

– Koshi-guruma

– O-goshi

– Tsurikomi-goshi

– Uchi-mata

– Uki-goshi

– Ushiro-goshi

 

– Ippon-seoi-nage

– Kata-guruma

– Morote-seoi-nage

– Tai-otoshi

– Te-guruma

– Uki-otoshi

 

– Ashi-guruma

– De-ashi-barai (-harai)

– Hiza-guruma

– Ko soto-gari

– Ko uchi-gari

– Okuri-ashi-barai (-harai)

– O soto-gari

– O soto-otoshi

– O uchi-gari

– Sasae-tsurikomi-ashi

– Tsubame-gaeshi

– Uchi-mata

MA-SUTEMI-WAZA

– Sumi-gaeshi

– Tomoe-nage

YOKO-SUTEMI-WAZA

– Ko uchi-makikomi

– Tani-otoshi

– Yoko-tomoe-nage

– Yoko-guruma

 

 TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)

IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
SITUATIONS DE TRAVAIL

– Hon-gesa-gatame

– Kami-shiho-gatame

– Kuzure-gesa-gatame

– Kuzure-yoko-shiho- gatame

– Tate-shiho-gatame

– Yoko-shiho-gatame

– Gyaku-juji-jime

– Hadaka-jime

– Kata-ha-jime

– Kata-juji-jime

– Nami-juji-jime

– Okuri-eri-jime

– Ude-hishigi-juji-gatame

– Ude-hishigi-ude-gatame

– Ude-hishigi-waki-gatame

– Ude-garami

 

– 1 allongé sur son côté,
l’autre hors des jambes

– 1 à 4 pattes ou à plat ventre,
l’autre de face, à côté, à cheval

– 1 assis ou sur le dos,
l’autre dans les jambes

 

 Annexe 6-2

PROGRAMME TECHNIQUE – 2e DAN
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)

KOSHI-WAZA TEWAZA ASHI-WAZA SUTEMI-WAZA

– Hane-goshi

– Sode-tsurikomi-goshi

– Tsuri-goshi

– Utsuri-goshi

 

– Kuchiki-taoshi

– Morote-gari

– Seoi-otoshi

– Uchi-mata-sukashi

 

– Harai-tsurikomi-ashi

– Ko soto-gake

– Ko uchi-gaeshi

– O guruma

– O soto-gaeshi

– O uchi-gaeshi

 

MA-SUTEMI-WAZA

– Hikikomi-gaeshi

– Ura-nage

YOKO-SUTEMI-WAZA

– Hane-makikomi

– Harai-makikomi

– O soto-makikomi

– Soto-makikomi

– Uchi-mata-makikomi

– Uki-waza

– Yoko-gake

– Yoko-otoshi

 TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)

IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
SITUATIONS DE TRAVAIL

– Kata-gatame

– Kuzure-kami-shiho- gatame

– Kuzure-tate-shiho- gatame

– Ushiro-kesa-gatame

– Makura-gesa-gatame

 

– Ashi-gatame-jime

– Kata-te-jime

– Morote-jime

– Ryo-te-jime

– Sankaku-jime

– Sode-guruma-jime

– Tsukkomi-jime

– Ude-hishigi-ashi-gatame

– Ude-hishigi-hara-gatame

– Ude-hishigi-hiza-gatame

– Ude-hishigi-sankaku-gatame

 

– 1 allongé sur son côté,
l’autre hors des jambes

– 1 à 4 pattes ou à plat ventre,
l’autre de face, à côté, à cheval

– 1 assis ou sur le dos,
l’autre dans les jambes

 

Annexe 6-3

PROGRAMME TECHNIQUE – 3e DAN
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)

KOSHI-WAZA TEWAZA ASHI-WAZA SUTEMI-WAZA
 

– Kibisu-gaeshi

– Obi-otoshi

– Sukui-nage

– Sumi-otoshi

– Yama-arashi

– Hane-goshi-gaeshi

– O soto-guruma

– Uchi-mata-gaeshi

– Harai goshi gaeshi

 

MA-SUTEMI-WAZA

– Tawara-gaeshi

YOKO-SUTEMI-WAZA

– Daki-wakare

– Yoko-wakare

 TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)

IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
SITUATIONS DE TRAVAIL

– Hon-gesa-gatame

– Kami-shiho-gatame

– Kuzure-gesa-gatame

– Kuzure-yoko-shiho-gatame

– Tate-shiho-gatame

– Yoko-shiho-gatame

– Kata-gatame

– Kuzure-kami-shiho- gatame

– Kuzure-tate-shiho- gatame

– Ushiro-kesa-gatame

– Makura-gesa-gatame

 

– Gyaku-juji-jime

– Hadaka-jime

– Kata-ha-jime

– Kata-juji-jime

– Nami-juji-jime

– Okuri-eri-jime

– Ashi-gatame-jime

– Kata-te-jime

– Morote-jime

– Ryo-te-jime

– Sankaku-jime

– Sode-guruma-jime

– Tsukkomi-jime

– Ude-hishigi-juji-gatame

– Ude-hishigi-ude-gatame

– Ude-hishigi-waki-gatame

– Ude-garami

– Ude-hishigi-ashi-gatame

– Ude-hishigi-hara-gatame

– Ude-hishigi-hiza-gatame

– Ude-hishigi-sankaku- gatame

 

– 1 allongé sur son côté,
l’autre hors des jambes

– 1 à 4 pattes ou à plat ventre,
l’autre de face, à côté, à cheval

– 1 assis ou sur le dos,
l’autre dans les jambes

 

 Annexe 6-4

PROGRAMME TECHNIQUE
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)

KOSHI-WAZA PROJECTIONS AVEC ACTIONS SUR ARTICULATIONS
(Spécifiques Jujitsu)
PROJECTIONS AVEC LES JAMBES
(Spécifiques Jujitsu)
LIAISONS DEBOUT-SOL
(Spécifiques Jujitsu)

SPÉCIFIQUES JUJITSU

– Koshi-nage

– Kokyu-nage

 

– Shiho-nage

– Irimi-nage

– Tenshi-nage

– Ude-kime-nage

– Ushiro-mawaishi-baraï

– O-mawaishi-baraï

– Ura-mawaishi-barai

 

 

 TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)

IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA

SPÉCIFIQUES JUJITSU

Osaekomi dans différentes positions ventrales et dorsales

CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA

SPÉCIFIQUES JUJITSU

Formes garami et gatame

ENTRÉES ET RETOURNEME

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU