Les Ceintures au Judo et les Kata

 Les Kata

 

Les Ceintures de Judo

 

Les grades sont attribués à un pratiquant et permettent d'évaluer son niveau technique, son efficacité en combat, son degré d'ancienneté ainsi que ses qualités morales, ce qui correspond au respect scrupuleux du code moral ainsi qu'un investissement suffisant dans la pratique. Sans un minimum de respect des règles exigées, aucun judoka ne peut prétendre à l'obtention d'un grade.

 

Ceinture noire.png

 

Les ceintures de couleurs ont été inventées en Angleterre au milieu des années 1920 puis introduites en France par le professeur Kawaishi. On trouve dans l'ordre les ceintures blanche, jaune, orange, verte, bleue, marron, la fameuse ceinture noire ainsi que deux ceintures supérieures (une rouge et blanche du 6e au 8e dan, une rouge pour 9e et 10e dan). Il existe aussi des grades alternatifs pour évaluer et récompenser les plus jeunes (blanche-jaune, jaune-orange, orange-verte). Il se peut aussi d'avoir des barrettes à la place d'une ceinture blanche-jaune. On obtient donc une ceinture blanche avec une barrette jaune à coudre, ainsi de suite jusque parfois trois barrettes (en Belgique).

 

  • Les ceintures de couleurs blanche à marron correspondent à des grades nommés kyu : du 6e kyu représenté par la ceinture blanche jusqu'au 1er kyu par la ceinture marron.
  • En France, les grades inférieurs à la ceinture noire sont délivrés par un professeur de judo diplômé d'État, le plus souvent suite à un passage de grades organisé par le club.

 

  • Au-dessus des kyu, les niveaux sont nommés dan (degré) : du 1er dan au 5e dan, la ceinture est noire ; les 6e, 7e et 8e dan sont représentés par une ceinture à larges bandes rouges et blanches alternées, les 9e et 10e dan par une ceinture rouge. Après la ceinture rouge, il y a une ceinture qui n'a été obtenue que par Jigorō Kanō, la ceinture blanche large (11e et 12e dan, 12e dan que maître Kano n'a obtenu qu'à titre posthume).

 

    • Les 2e et 3e dan correspondent au nom japonais de deshi qui signifie disciple.
    • Les 4e et 5e dan au renshi (maîtrise extérieure)
    • Les 6e et 7e dan au kyoshi (maîtrise intérieure)
    • Les 8e et 9e dan au hanshi (maîtrises intérieure et extérieure unifiées)
    • La 10e dan au keijin (trésor vivant).

 

L'obtention des niveaux à partir de la ceinture noire peut se faire de deux manières :

 

  • Compétition

 

Il faut passer trois UV (unités de valeur)

 

    • un examen de katas devant un jury régional ou national officiel
    • gagner des points lors de combats officiels (44 en un tournoi ou en 1 shiai ou 100 sur plusieurs et 120 pour le troisième et quatrième dan) entre ceintures noires et marrons (pour l'obtention du premier dan)
    • participer à un stage concernant l'organisation et l'arbitrage des compétitions

 

  • Expression technique

 

Il faut passer différents UV définis pour chaque grade. Citons pour exemple les UV du 1er dan expression technique

 

    • UV1 Katas
    • UV2 Techniques debout/sol
    • UV3 Exercices d'application judo
    • UV4 Techniques de défenses ju-jitsu

 

Bien souvent, en parlant de « ceinture jaune » ou de « ceinture noire », on désigne non pas la ceinture en elle-même, mais le détenteur du grade associé. Il est donc possible de dire : « Ce judoka est une ceinture noire ».

 

Grades des ceintures de couleurs (Kyu)

 

 

Grade 9e kyu 8e kyu 7e kyu 6e kyu 5e kyu 4e kyu 3e kyu 2e kyu 1er kyu
Nom 九級
Ku-kyū
八級
Hachi-kyū
七級
Shichi-kyū
六級
Roku-kyū
五級
Go-kyū
四級
Shi-kyū
三級
San-kyū
二級
Ni-kyū
一級
Ichi-kyū
Couleur blanche blanche-jaune jaune jaune-orange orange orange-verte verte bleue marron
Représentation Ceinture blanche.png Ceinture blanc jaune.png Ceinture jaune.png Ceinture jaune orange.png Ceinture orange.png Ceinture orange verte.png Ceinture verte.png Ceinture bleue.png Ceinture marron.png

 

 

Cela dit, en France, il a été d'usage d'utiliser la ceinture verte-bleue, ce qui ajoute un kyu. Celle-ci n'est cependant plus valide aux yeux de la fédération. Il a existé aussi la ceinture violette, qui se situait entre la bleue et la marron. Elle n'était attribuée que très rarement, lorsqu'un Ceinture bleue était trop jeune pour pouvoir passer l'examen de la marron. La plus grande des ceintures est la rouge appelée « ceinture maîtresse » après avoir passé tous les dans de la ceinture noire.

 

Grades supérieurs (dan]

 

 

Grade 1er dan 2e dan 3e dan 4e dan 5e dan 6e dan 7e dan 8e dan 9e dan 10e dan
Rang   Deshi (disciple) Renshi (maîtrise extérieure) Kyoshi (maîtrise intérieure) Hanshi (maîtrises intérieure et extérieure unifiées) Keijin (trésor vivant)
Nom 初段
Sho-dan
二段
Ni-dan
三段
San-dan
四段
Yon-dan
五段
Go-dan
六段
Roku-dan
七段
Shichi-dan
八段
Hachi-dan
九段
Kyū-dan
十段
Jū-dan
Couleur Noire Noire Noire Noire Noire Blanche-rouge Blanche-rouge Blanche-rouge Rouge Double blanche

 

 

D'après le livre sur le judo : "Cours de Judo" d'Emmanuel Charlot et Jane Bridge, le 10ème dan de judo porte une ceinture blanche d'une largeur double de la ceinture blanche du débutant. Il n'y a donc que la personne titulaire d'un 9ème dan qui porte une ceinture rouge.

 

La ceinture noire et Les Kata 

 

Epreuve technique obligatoire afin de valider sa ceinture noire (UV1), les Kata sont aussi bien d'autres épreuves techniques permettant de juger la technique de chaque pratiquant sans pour autant se mesurer l'un à l'autre. Seul le Nague No Kata concerne les passages de grades pour l'obtention de la ceinture noire. A chaque Dan ses séries. Pour le 01 er Dan le Nague No Kata peut être remplacé par le Goshin Jitsu.

 

 

 

Nageno kata Katameno-kata Kimeno-kata Juno-kata
Gonosenno-kata Goshin-jitsu
Koshiki-no-kata Itsutsuno-kata

 

 

Ce sont des exercices techniques conventionnels que l'on retrouve dans la plupart des arts martiaux orientaux. Ces formes d'entraînement constituent les bases fondamentales du judo traditionnel. Il s'agit d'exercices codifiés présentant les principales techniques du judo dans un cadre prédéterminé selon des formes préétablies et suivant un cérémonial précis.

 

Les katas présentent aussi l'esprit de la discipline et mettent en valeur des qualités de base du judoka.

 

Il existe huit katas en judo. Chaque kata illustre différents aspects et principes de notre discipline et garantissent la transmission du judo dans sa tradition et son intégrité.

 

Le Nage-no kata.

 

Il présente les principales formes de projection. Il est divisé en cinq séries correspondant à 5 familles de techniques.

 

L'ensemble des techniques sont effectuées à droite et à gauche et réalisées selon un déplacement préétabli . Il s'agit ici de mettre en valeur des principes essentiels propres aux techniques de projection : le déséquilibre, le placement et la chute.

 

1/ Mouvements de bras (Te-waza) :

 

  • uki-otoshi (renversement flottant)
  • ippon-soei-nage (projection par une épaule)
  • kata-guruma (roue autour des épaules )

 

2/ Mouvements de hanches (Koshi-waza) :

 

  • uki-goshi (hanche flottée)
  • harai-goshi (hanche fauchée)
  • tsuri-komi-goshi (hanche pêchée)

 

3/ Mouvements de jambes (Ashi-waza) :

 

  • okuri-ashi-barai (balayage des deux jambes)
  • sasae-tsuri-komi-ashi (blocage du pied en pêchant)
  • uchi-mata (fauchage interne)

 

4/ Sacrifices sur le dos (Ma-sutemi-waza) :

 

  • tomoe-nage (projection en cercle)
  • ura-nage (projection en arrière)
  • sumi-gaeshi (renversement dans l'angle)

 

5/ Sacrifices sur le côté (Yoko-sutemi-waza) :

 

  • yoko-gake (accrochage de côté)
  • yoko-guruma (enroulement de côté par l'extérieur)
  • uki-waza (projection latérale avant)

 

 

 

 

 

 
  
 

 

 

 
Le Katame-no-kata .

Il présente les principaux aspects du judo au sol. Il comporte quinze techniques réparties en trois séries. La première série concerne les immobilisations, la seconde série les techniques de strangulation et la troisième série présente les luxations. Toutes les techniques sont présentées dans leur forme de base, puis à partir des réactions programmées du partenaire, dans leurs adaptations possibles.

 

1/ osaekomi-waza (techniques d'immobilisation) :

 

  • kuzure-gesa-katame (contrôle latéro-costal)
  • kata-gatame (contrôle par l'épaule)
  • kami-shiho-gatame (contrôle arrière sternal)
  • yoko-shiho-gatame (contrôle latéro-sternal)
  • kuzurekami-shiho-gatame (variante du contrôle arrière sternal)

 

2/ shime-waza (techniques d'étranglement) :

 

  • kata-juji-jime (étranglement croisé)
  • hadaka-jime (étranglement arrière par l'avant-bras)
  • okuri-eri-jime (étranglement arrière par le revers)
  • kata-ha-jime (étranglement par contrôle d'un bras)
  • gyaku-juji-jime (étranglement croisé facial)

 

3/ kwansetsu-waza (tecniques de luxations) :

 

  • ude-garami (luxation en torsion)
  • ude-hishigi-juji-gatame (luxation en croix)
  • ude-hishigi-ude-gatame (luxation en hyper-extension)
  • ude-hishigi-hiza-gatame (luxation du bras par le genou)
  • ashi-garami (luxation de la jambe)

 


Le Kime-no-kata.

 

 Ce kata est composé de deux séries. La première série comporte huit techniques au sol . La seconde série présente douze techniques debout. Ce kata met en valeur l'esprit de décision mis en avant par la partie du judo dans sa composante martiale originelle. Les techniques de self défense sont tantôt appliquées contre un adversaire à mains nues puis armé d'un couteau, et enfin attaquant avec un sabre.

 

1/ idori (assis) :

..... Contre une attaque non-armé

 

  • ryo-te-dori (prise des deux mains)
  • tsuki-gake (coup de poing à l'estomac)
  • suri-age (coup au visage)
  • yoko-uchi (coup de poing de côté)
  • ushiro-dori (prise aux épaules par l'arrière)

 

..... Contre une attaque armé

 

  • tsuki-komi (coup de pointe à l'estomac)
  • kiri-komi(coup de tranchant sur la tête)
  • yoko-tsuki (coup de pointe de côté)

 

2/ tachi-aï (debout) :

..... Contre une attaque non-armé

 

  • ryo-te-dori (prise des deux mains)
  • sode-tori (prise de manche)
  • tsuki-kake (coup de poing au visage)
  • tsuki-age (coup de poing de bas en haut)
  • suri-age (coup au visage)
  • yoko-uchi (coup de poing de côté)
  • ke-age (coup de pied au bas-ventre)
  • ushiro-dori (prise aux épaules par l'arrière)

 

..... Contre une attaque armé

 

  • tsuki-komi (coup de pointe à l'estomac)
  • kiri-komi (coup de tranchant sur la tête)
  • nuki-kake (blocage du sabre)
  • kiri-oroshi (pourfendre avec le sabre)

 

Le Juno-kata.

Il est considéré comme étant le kata que de la souplesse. Il doit être effectué un rythme lent et ne comporte aucune projection. Composé de trois séries de cinq techniques il relate des principes de défense terminés six par des contrôles du partenaire en élongation.

 

Le Go-no-sen-no-kata.

 

Il présente en deux séries de 6 techniques les principaux contres directs du judo . La première série porte sur des mouvements de jambes. La seconde série concerne des mouvements de hanche.

 

Le Goshin jitsu.

 

Il présente différentes techniques de défense personnelle face à des attaques rapprochées de poings, de pieds, de couteau, de bâton ou de revolver. Il traite aussi des différentes des agressions possibles sur saisie.

 

Il comporte au total 21 techniques. C'est le kata les plus récent puisque créé en 1956.

 

 
Le Koshiki-no-kata.

 

Ce kata présenteles formes antiques de self défense. Il se compose de deux séries comportant respectivement 14 et 16 techniques. La première série est effectuée lentement puisque les combattants sont présumés porter une armure. La deuxième série s'enchaîne rapidement sans aucun temps d'arrêt.

 

 
L'Itsutsu-no-kata.

 

C'est le plus court de tous les katas puisqu'il ne comporte que cinq techniques. Il présente ainsi que les cinq principes du judo :

 -- mobilisation de l'énergie.

 -- une résistance.

 -- force centripète.

 -- alternance.

 -- vide.

 

Seuls les sept premiers katas sont actuellement pratiqués en France au sein de la fédération française du judo. Le nage-no-kata reste le kata de base. La réalisation de ses trois premières séries est indispensable à l'obtention du grade de ceinture noire le premier dan compétition.

 

Pour obtenir le second Dan et faudra réaliser ce même Kata mais en entier c'est-à-dire l'ensemble de ses cinq séries.

 

Pour le troisième dan il faut actuellement présenter le Katame no-kata ainsi que le goshin jitsu no-kata.

 

Au programme du quatrième dan compétition figure le Kime-no-kata ainsi que le Go-no-sen-no-kata.

 

Pour les cinquième sixième dan des candidats devront présentées au choix et suivant les formules plusieurs katas parmi ceux présentés ci-dessus.

 

 

+ Dernières actions

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail.

Voir toutes les newsletters

Sondages

Aucun sondage en cours

Voir tous les sondages